vengeances de femme

La vendetta è un piatto da consumarsi freddo...

vengeance numero 1
Aujourd’hui ma fille va avoir 18 ans…. et je suis très content, parce que c’est le dernier paiement de pension alimentaire que je vais donner. J’ai donc appelé ma fille pour qu’elle vienne chez moi et à son arrivée je lui ai dit:
– Ma petite fille, je veux que tu apportes ce chèque à ta mère et que tu lui dises que : “c’est le dernier putain de chèque qu’elle va recevoir de moi, dans tout ce qui lui reste à vivre de sa putain de vie !!!”. Je veux aussi que tu me dises l’expression qu’elle aura sur son visage lorsque tu le lui diras.
Ma fille s’en alla donc porter le chèque. Moi j’étais anxieux de savoir ce que la sorcière avait pu répondre et la tête qu’elle avait faite.
Lorsque ma fille est revenue, je lui ai immédiatement demandé:
– Alors que t’a dit ta mère?
– Elle m’a dit que justement elle attendait ce jour-là pour te dire que tu n’es pas mon père.

vengeance numero 2
Un homme, toujours très désagréable avec sa femme, passe un jour chez des amis pour qu’ils l’accompagnent à l’aéroport pour y reconduire sa femme qui part en voyage en Suède. Dans la salle d’attente, devant tout le monde, il lui souhaite un bon voyage et, sur un ton ironique, il lui crie:
– Ma chérie, n’oublie pas de me rapporter une jolie suédoise Ha Ha Ha!!!
Sa femme baisse la tête et embarque très énervée. Elle passe 15 jours en Suède. A son retour, le mari de nouveau demande à ses amis de l’accompagner à l’aéroport pour y recevoir sa femme. La voyant arriver, la première chose qu’il lui crie à voix forte:
– Ma chérie, tu m’as ramené ma petite suédoise?
– J’ai fais tout mon possible, répond-t-elle. Maintenant il ne nous reste plus qu’à prier pour que ce soit une fille qui naisse.

vengeance numero 3
Le mari, sur son lit de mort, appelle sa femme. D’une voix rauque et faible, il lui dit:
– Mon heure est arrivée, mais avant, je veux te faire une confession.
– Non, non, reste tranquille, tu ne dois faire aucun effort.
– Mais enfin, je dois le faire, insiste le mari. Il est bon de mourir en paix. Je veux te confesser quelque chose.
– C’est bon, c’est bon, je t’écoute, lui répond sa femme.
– J’ai eu des relations avec ta sœur, ta mère et ta meilleure amie, confesse le mari.
– Je sais, je sais! C’est pour ça que je t’ai empoisonné!!!, déclare sa femme.

(Da girare a tutte le amiche perché si godano un momento di allegria…e a tutti gli amici maschi di buon carattere perché si rendano conto che se le donne sono docili e accomodanti non vuol dire che siano anche cretine).

Info su Rosanna Prezioso

Rosanna Prezioso, giornalista professionista esperta in bellezza, moda e benessere, già beauty chief editor a Cento Cose e a Vogue Italia, ha collaborato con Amica, Gioia, Anna, Bella, Pratica, Io Donna, Marie Claire, Cosmopolitan e Panorama First. Tra i suoi interessi la cucina, l’arte, il disegno e la poesia. Libri pubblicati: “Cose di casa”, “Non solo amore”. Tessera dell'Ordine Nazionale dei Giornalisti N. 052397.
Questa voce è stata pubblicata in Easy Life. Contrassegna il permalink.

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

*